Sélectionner une page

Dans une période aussi particulière que celle que nous sommes en train de vivre, il est intéressant de s’interroger sur l’utilisation de la trottinette électrique comme moyen de transport « sain » pour le corps. Retrouvez quelques informations clés dans le suite de cet article.

Trottinettes Électriques VS Transports en Commun

Premier sujet de discussion : la place des trottinettes électriques par rapport aux transports en commun. Ici, il semble clair que les transports en commun sont clairement à éviter lors des périodes de forte propagation de virus, que ce soit le Coronavirus (Covid-19) ou même une « simple » grippe.

En effet, l’effet de foule que l’on retrouve dans les transports en commun est bien évidemment propice à la propagation d’un virus, dans la mesure ou les gens se retrouvent aglutinés dans un espace restreint, et ont tendance à toucher les barres et parois des transports pour garantir leur bon équilibre pendant le trajet. 

Pour cela, il semble clair que l’utilisation d’une trottinette électrique (un moyen de transport où l’on est seul sur le véhicule) est bien plus judicieux lors de ces périodes-là. 

 

Trottinette Électrique Perso VS Trottinette Électrique en Libre-Service

Maintenant, réfléchissons également aux différences que l’on trouve entre l’utilisation d’une trottinette perso (la sienne), et l’usage de trottinettes électriques en libre-service. 

Le raisonnement est similaire à celui des transports en commun : les trottinettes électriques en libre-service sont utilisées par de nombreuses personnes chaque jour. 

Chacune de ces personnes doit inévitablement poser ses mains sur le guidon et le frein pour conduire correctement l’engin. 

Ainsi, la multitude de contacts au niveau des composants des trottinettes fait bien évidemment grimper le risque de récupérer un quelconque virus d’une personne ayant utilisé cette même trottinette avant soi. 

Pour cela, il semble évident qu’il faille mieux utiliser sa propre trottinette électrique, que ce soit pour des raisons évidentes d’hygiène, mais aussi pour des raisons économiques sur le moyen-long terme.